Pérou épisode 1 – itinéraire et conseils pratiques

Pérou épisode 1 – itinéraire et conseils pratiques

[ A+ ] /[ A- ]

Print pageEmail page

Nostalgiques des Cités d’Or, notre rêve d’enfance était de partir au Pérou. Avec un petit crochet en Bolivie, ce voyage fut au-delà de toutes nos espérances : paysages somptueux et très variés, plats délicieux, et partout un soleil souverain. Notre série sur le Pérou commence ici!

Petit mot d’introduction

Ce voyage a été réalisé en 2012, il y a deux ans au moment d’écrire ces lignes. Question légitime : les renseignements donnés ne sont-ils pas un peu dépassés? Sans doute mais il m’a semblé intéressant de faire part de notre expérience, surtout si vous cherchez des idées d’endroits où vous rendre, des infos ou si vous hésitez entre plusieurs options (la préparation nous a quand même pris plus d’un an).
Comme il s’agit d’un long voyage (trois semaines et demi) et qu’il y a beaucoup à raconter, cet article est coupé en plusieurs pages thématiques.
Cette première page est consacrée à l’itinéraire global et à des considérations générales (sécurité, santé…)

barqueTiticaca

Sur le lac Titicaca

Itinéraire

C’est le crève-coeur du voyage parce qu’il a bien fallu faire des choix. N’ayant jamais mis les pieds au Pérou et tenant à faire quelques activités et sites majeurs (Cusco, le Machu Picchu, le lac Titicaca, voir des condors, aller en Amazonie…), nous nous sommes cantonnées à la partie sud du Pérou et avons fait un petit détour en Bolivie.
Nous avons quand même réussi à caser pas mal de choses comme vous pouvez le voir :
J1 : arrivée à Lima tard le soir
J2 : vol intérieur Lima-Cusco. Arrivée à Cusco et premier tour de ville
J3 : découverte de Cusco
J4 : Chinchero – Moray – Salinas de Maras
J5 : vol intérieur Cusco-Puerto Maldonado (Amazonie), arrivée au Sandoval Lake Lodge.
J6-7 : Sandoval Lake (Amazonie). Retour à Cusco dans la soirée.
J8 : Pisac et Paucartambo pour les fêtes de la Virgen del Carmen
J9 : Paucartambo, retour dans la soirée à Cusco
J10 : Cusco et Sacsayhuaman
J11 : Cusco
J12 : Bus vers Ollantaytambo, puis train vers Aguas Calientes. Nuit à Aguas Calientes
J13 : Visite du Machu Picchu et du Wayna Picchu. Retour sur Cusco
J14 : Départ pour Puno en car, visite et nuit à Puno
J15 : Départ pour la Bolivie à Copacabana en car. Visite et nuit à Copacabana.
J16 : Bateau pour l’Isla del Sol, visite et retour à Puno.
J17 : Départ pour l’île de Taquile à partir de Puno. Visite des îles Uros, arrivée et visite de Taquile. Nuit chez l’habitant.
J18 : Taquile, fiesta de Santiago. Retour sur Puno.
J19 : Départ pour Arequipa en car, arrivée et visite de la ville.
J20 : Arequipa
J21 : Départ en car pour le Canyon de Colca, nuit à Yanque
J22: Canyon de Colca, Cruz del Condor. Retour à Arequipa.
J23 : Arequipa, départ en avion vers Lima. Nuit à Lima.
J24 : Lima, et départ pour la Belgique avec une escale à New York (J25).

viva el peru

Quelques remarques :

  1. A choisir, nous aurions dû commencer par l’Amazonie et puis nous rendre sur Cusco, ça nous aurait épargné un vol. Mais nous nous sommes décidées très tard pour l’Amazonie et nous avons adoré, c’est donc sans regret.
  2. Sachez que le début de votre séjour va être rude : vous devez non seulement encaisser le décalage horaire mais aussi, selon votre point d’arrivée, l’altitude. Sans être nécessairement victime du mal d’altitude, vous vous rendrez vite compte que le moindre effort vous laisse à l’état de loque… Pour ces raisons, prévoyez un début de séjour cool et habituez-vous dès le départ au rythme de vie local calqué sur le soleil (vous vous levez et couchez tôt).
  3. Si vous savez d’office que vous allez avoir des problèmes en altitude, adoptez cet itinéraire en sens inverse : commencez par Arequipa qui n’est qu’à 2328 mètres d’altitude pour vous habituer et finir par Cusco (3399 m). Autre avantage : dans ce sens, vous progresserez en beauté, sachant que les plus beaux paysages sont à Cusco (elle-même cité absolument magnifique). On regrette de ne pas y avoir passé davantage de temps (prévoyez au moins deux ou trois jours complets rien qu’à Cusco).
  4. Les transports intérieurs ont mauvaise réputation au Pérou : parfois dangereux, souvent perturbés par des grèves intempestives… Nous n’avons rien remarqué de tout cela. Nous avons pris des lignes intérieures 4 fois, voyagé en train, en car, en collectivo (minibus collectif) et n’avons jamais eu le moindre problème.
    Les compagnies aériennes intérieures sont efficaces et les prix plutôt bon marché : nous avons voyagé trois fois avec Taca Airlines (au helpdesk très efficace, même pour des clients appelant de Belgique!) et une fois avec StarPeru. Pour les cars, préférez les transports de jour et choisissez des itinéraires sûrs (par exemple, une liaison entre deux grosses villes qui se fait par autoroute).
  5. Pour les diverses réservations, attention à ne pas vous y prendre trop tard. Si vous désirez faire le chemin de l’Inca, vous devez réserver au grand maximum 6 mois avant votre départ. Pour le train allant d’Ollantaytambo jusqu’à Aguas Calientes (Machu Picchu) et les entrées pour le Machu et pour le Wayna Picchu (voir la page qui y est consacrée), vous devez réserver trois mois avant grand maximum.
  6. Attention : si comme nous votre vol transite par les Etats-Unis, vous devez obligatoirement avoir obtenu votre autorisation ESTA pour entrer sur le sol américain (et même si vous ne faites qu’une escale)! Plus de renseignements ici.

La valise

mettez un chat dans votre valiseFaire les bagages a été une source importante de stress car nous ne savions pas très bien à quoi nous attendre. Allions-nous avoir des températures glaciales à cause de l’altitude et de l’hiver austral (nous sommes parties au mois de juillet)? Cela m’a valu une expédition chez Damart pendant les soldes d’été pour acheter un merveilleux ensemble polaire protection force 5…
En fait, voilà à quoi vous devez vous attendre au mois de juillet:
– dans la zone d’Arequipa et du Machu Picchu, vous allez avoir 20 à 25 degrés la journée avec des nuits fraîches.
– en Amazonie, vous aurez de 30 à 35 degrés, des nuits à peine plus fraîches, du soleil avec un grand risque de pluie.
à Puno, au Lac Titicaca et à Cusco, vous aurez du soleil tout le temps et au grand maximum 20-25 degrés la journée en plein soleil. Dès que vous êtes à l’ombre, qu’il y a des nuages ou que le soleil se couche, la température descend très vite. Les nuits sont froides et il n’y a pour ainsi dire pas de système de chauffage (chez l’habitant quasi jamais, même dans des immeubles récemment construits). En revanche, il y a partout de très bonnes couvertures, ce qui fait qu’on passe de bonnes nuits sans transir (et c’est une grande frileuse qui vous le dit). La « merveille » de chez Damart nous a quand même été fort utile lorsque nous avons dormi chez l’habitant sur l’île de Taquile et quand nous avons fait du camping à Paucartambo. Hormis ces circonstances, un bon pyjama fait l’affaire.
– à Lima, le ciel est plombé en permanence et il fait frais, entre 15 et 20 degrés.
Adoptez donc la tactique de l’oignon (à savoir les couches de vêtements à enlever et remettre). Sachez aussi que les laveries sont nombreuses (surtout à Cusco) et peu chères, n’oubliez pas de demander que l’on sèche vos vêtements en matière polaire al sol (et non au séchoir). On ne vous conseille pas pour cet itinéraire d’emporter des vêtements courts pour deux raisons. La première est que le soleil en altitude est très agressif et nous avons croisé beaucoup de gens dont la peau arborait une superbe nuance rouge homard par manque de protection. La deuxième est qu’en Amazonie, il fait très chaud certes mais il y a également des moustiques porteurs de maladies. Préférez au short et au débardeur un pantalon en toile légère et un t-shirt à manches longues.

Attention vigognes!

Attention vigognes!

Sécurité du voyageur

Petite note concernant la sécurité des filles au Pérou : nous ne nous sommes senties en insécurité nulle part et personne ne nous a embêtées. Cela dit, nous sommes restées majoritairement dans des endroits touristiques (sauf pour la fête de Paucartambo) et ne nous sommes jamais restées tard le soir en ville (tard étant dans ce cas pour nous après 22h30).
Plus largement, les règles élémentaires de prudence s’imposent comme partout ailleurs : ne faites pas étalage ostensiblement de vos objets précieux, ne mettez pas tout votre argent et vos cartes bancaires ensemble, évitez de trainer dans des endroits réputés insécurisés, etc.
Attention tout particulièrement au problème des faux taxis, surtout dans la région d’Arequipa : des touristes espagnols rencontrés là-bas nous ont racontés que des amis de leur groupe s’y étaient fait dévaliser. Si vous avez besoin d’un taxi pour rentrer à l’hôtel ou vous rendre quelque part, appelez vous-même une compagnie de taxis officielle (les noms sont mentionnés dans les guides) ou demandez qu’on le fasse pour vous, c’est d’ailleurs un service que proposent spontanément les hôteliers et restaurateurs à leurs clients étrangers.
NE PRENEZ JAMAIS UN TAXI DANS LA RUE!!! La raison est que de faux taxis circulent, pilotés par de vrais brigands. Une fois les touristes chargés, ils font rentrer des complices qui dépouillent les clients (ils peuvent aussi les forcer à retirer de l’argent au distributeur) avant de les laisser en rase campagne sans téléphone ni argent (et ça, c’est quand ça se passe sans violence)…
La seule exception à ce problème des faux taxis est la ville de Cusco mais nous y reviendrons.
Sachez aussi que de la fausse monnaie circule au Pérou. Astuce pour reconnaître les fausses pièces : examinez la tranche, si elle porte des traces noires d’usure, c’est que la pièce est fausse. Nous nous sommes fait avoir deux ou trois fois mais avons réussi à refiler ces fausses pièces dans un resto au service et aux plats particulièrement indigestes, nyeknyeknyek.

Soucis de santé

croco

Attention aux (petites) bêtes…


Le seul vaccin recommandé dans tous les cas est celui de l’hépatite A. Les autres de type hépatite B, fièvre jaune, typhoÏde dépendent des zones où vous vous rendez et du style de votre voyage, plus de conseils ici.
Nous avions aussi pris de la Malarone (contre la malaria) pour l’Amazonie. Je n’ai eu aucun des effets secondaires mais sachez que ceux-ci peuvent être assez importants (éruptions cutanées…).
Buvez toujours de l’eau en bouteille, l’eau courante étant impropre à la consommation. Attention aux boissons chaudes et surtout au café! Il faut être certain que l’eau provienne d’une bouteille ou au moins ait été bien bouillie (ça nous a quand même valu un séjour à l’hôpital à Cusco à cause d’un parasite attrapé dans ces circonstances). Toujours pour la même raison, ne consommez pas les friskos artisanaux (sorte de tubes de glace à l’eau multicolore emballés dans du film alimentaire) vendus au bord des routes ou dans les collectivos ou des jus de fruits coupés à l’eau.
Vous pouvez aussi être victime du mal d’altitude. Le problème est qu’il est quasi impossible de savoir si on va en souffrir ou non car il ne dépend ni de votre état de forme, ni de votre âge. Nous avons eu la chance de ne pas en avoir été victimes et nous sommes allées jusque 4950 mètres. Seule solution si vous le ressentez : descendre…

A suivre avec une 2e page consacrée à l’Amazonie !

Nathalie

Douée d'un non sens de l'orientation et de surcroît fort distraite, l'auteur accomplit régulièrement l'exploit de se perdre dans son propre quartier. Alors, imaginez dans la pampa péruvienne ou le dédale des rues tokyoïtes... Il n'empêche qu'elle en est toujours revenue, avec de belles découvertes en prime ! Et comme elle aime écrire, elle a le plaisir de les partager avec vous sur pointsdepassage.be.

No Comments

Post a Comment