Valence

Valence

[ A+ ] /[ A- ]

Print pageEmail page

Période de voyage et durée

Peut-on encore parler de city-trip lorsque l’on passe plus de 15 jours dans une ville? Ce fut notre cas parce que nous avons suivi des cours d’espagnol à Valence, ce qui nous a permis de bien la découvrir.
Mais si vous voulez déjà avoir un bel aperçu de la cité des Fallas, un voyage de quatre jours est amplement suffisant.
Une idée de séjour plus long à faire en voiture : vous passez d’abord une semaine de repos/piscine/plage à la Costa Blanca, c’est l’endroit où beaucoup d’habitants de Valence ont une deuxième résidence. Allez par exemple à Javea, Moreira ou Denia, évitez Calpe qui est moins joli.
Puis, vous remontez sur Valence et et vous y passez quelques jours. Avoir une voiture vous permettra en plus de faire des excursions dans les environs. Vous pourrez vous rendre facilement à la plage d’El Saler, faire une promenade en barque dans la réserve naturelle de l’Albufera ou encore visiter Sagunto. Tout cela devrait facilement remplir une deuxième semaine!

L’été, préférez le mois de juillet pour deux raisons :
– en juillet, il y a la feria (voir la section qui lui est consacrée) et il y a énormément d’activités culturelles organisées.
– en août, tout le monde est en congé, il n’y aura personne en ville et beaucoup de commerces seront fermés.
Ne craignez pas la chaleur écrasante : les températures tournent certes autour de 30°-35° mais il y a toujours de l’air qui circule grâce à la proximité de la mer.

La mi-mars est aussi une très bonne période pour se rendre à Valence si vous voulez assister à la fête des Fallas (du 15 au 19 mars, voir la section qui leur est consacrée), typique et très spectaculaire.

Transports

A partir de Belgique en vol direct, vous avez bien sûr Ryanair au départ de Charleroi mais aussi la compagnie low-cost espagnole Vueling au départ de Bruxelles-National. Les prix sont un peu plus élevés que chez Ryanair mais les conditions de voyage y sont plus relax, notamment au niveau des bagages!
Bonne nouvelle : quel que soit votre choix, vous arriverez à l’aéroport de Valence, vous n’aurez donc pas de long trajet en bus à faire après votre vol pour arriver en ville.

Il existe une station de métro à l’aéroport et la ligne vous mène dans le centre-ville.
Vous pouvez aussi prendre le taxi pour vous rendre en ville: comptez entre 15 et 20 euros en semaine et plus ou moins 25 euros le weekend. Une course du centre vers la plage coûte plus ou moins 5 euros le jour, 7 à 8 euros la nuit.
A ce sujet, nous avons un chauffeur à vous conseiller : Jose (+34691571517) qui est d’une ponctualité et d’un enthousiasme sans faille!

gargouille

Gargouille de la Lonja

Sachez que Valence est la 3e plus grande ville d’Espagne et il y est impossible de tout y faire à pied. Par exemple, en logeant au centre, vous aurez besoin d’un transport pour aller à la plage, au musée des sciences, à l’océanographique, au musée des Falleras… La ville est bien desservie en transports en commun avec des services de métro, de bus et de tramvia (le tram). Pour les utiliser, achetez une carte Bono rechargeable (que vous pouvez partager, il suffit de la pointer plusieurs fois en fonction du nombre de personnes).

Deux options :
Bono Bus : 2€ la carte + 8€/10 voyages
Bono Transbordo (valable pour TOUS les moyens de transport, y compris le bus) : 2€ la carte + 9€/10 voyages

A ce sujet, une grosse frustration : pourquoi tous les services de transports en commun achèvent-ils leur service vers 22h30 alors que c’est l’heure où les Espagnols commencent à peine à sortir pour le repas du soir?
Il y a bien un service de bus nocturnes mais il porte sur des lignes réduites et passe dans le meilleur des cas toutes les demi-heures.

Pour finir, Valence possède aussi son service de location de vélos : le Valenbisi. On vous conseille chaudement de l’utiliser pour pouvoir profiter au mieux des jardins de la Turia, mais vous pourriez l’utiliser pour tous vos déplacements. Le système est très pratique car il y a de nombreuses stations qui se trouvent facilement, ce qui permet de voyager gratuitement une fois la location à la semaine payée (12,78€*). L’astuce, comme partout avec ce système, est de trouver une station où déposer son vélo avant la première demi-heure (celle-ci étant gratuite) et puis de le relouer immédiatement. Prix de la location : cliquez ici pour connaître les tarifs actuellement en vigueur.
L’abonnement se fait uniquement à une borne avec Bancontact (consultez n’importe quelle borne pour les trouver).

Turia

Dans les jardins de la Turia

Logement

Comme nous avions à l’origine suivi des cours de langue à Valence, nous étions logées en famille. Mais nous avons pris trois jours de plus et pour cela, nous avions réservé chez Edificio Palomar (voir les adresses). En plein centre (Barrio del Carmen), Edificio Palomar propose à ses clients des appartements récemment rénovés et très confortables, avec une cuisine hyperéquipée. L’endroit où il est situé est parfait : il est proche de tout et le Barrio del Carmen est le centre de la vie nocturne. On ne souffre pas du bruit extérieur car l’immeuble est situé dans une ruelle plus retirée. En revanche, c’est peut-être du bruit intérieur que vous risquez de souffrir : l’immeuble est articulé autour d’un patio où le son résonne fort et si vous avez des voisins qui font la fête, cela s’entend (pour cela, évitez peut-être les weekends). Pour trois jours (un weekend de juillet), nous avons payé 330€ pour un appartement de quatre personnes.

Musées et visites

Dans le centre

Le marché central

(www.mercadocentralvalencia.es)
De 7h30 à 14h30 du lundi au samedi
Superbe marché couvert de style moderniste regorgeant d’étals proposant de la nourriture. On vous conseille de venir ici faire vos provisions si vous avez loué un appartement ou si vous voulez acheter votre pique-nique. N’oubliez pas de lever le nez pour admirer la superbe coupole! A l’extérieur, vous trouverez deux ou trois petites échoppes où venir prendre le petit déjeuner à des prix imbattables.
A ce sujet, une anecdote bien triste : cherchez à l’extérieur du marché l’église de San Juan del Mercado qui se trouve en face de la Lonja. Vous remarquerez que sur la flèche de l’église se trouve un oiseau. Dans le passé, il arrivait que les familles pauvres de la région amenaient un de leurs enfants à cet endroit. A un moment donné, le parent qui avait accompagné l’enfant lui disait : »Regarde l’oiseau! » Et quand l’enfant baissait la tête, le parent en question avait disparu… Ces enfants abandonnés devaient alors trouver des petits boulots au marché pour survivre.

La Lonja

Entrée 2€/Réductions 1€/Gratuit notamment pour les les professeurs et les demandeurs d’emploi/Gratuit pour tous le dimanche, les jours fériés et le 18 mai
Inscrit au patrimoine de l’UNESCO, ce splendide bâtiment des 15 et 16ème siècles de style gothique flamboyant était à l’origine une halle où l’on vendait de la soie. L’endroit se visite en une demi-heure mais en vaut la peine : on y trouve de belles grandes salles avec des caissons en bois sur le plafond ainsi qu’un magnifique espace aux colonnes torsadées. La jolie cour intérieure est remplie d’orangers odorants. Quand vous sortez, longez la façade qui est en face du Marché Central pour y découvrir les gargouilles marrantes qui l’ornent!

La cathédrale

(www.catedraldevalencia.es)
Entrée 4,5€/Réductions 3€

cathedrale

La cathédrale

Sa construction, de style gothique, a commencé au 13e siècle sur les restes d’une ancienne mosquée et a été achevée au 15e siècle. Cependant le bâtiment a été remanié notamment au 18e siècle dans un style néo-classique, ce qui lui donne un air un peu composite. A l’intérieur, magnifique grand retable de style baroque.
Sur le côté de la cathédrale, sur la plaza de la Virgen de los Desemparados, si vous êtes là un jeudi midi, ne ratez pas à 12h précises le tribunal de l’eau, qui n’est autre que la plus vieille institution juridique d’Europe! Elle date du Moyen Age et réunit chaque semaine les représentants des huit canaux de la huerta, soit le nom que porte l’ensemble des terres fertiles se trouvant autour de Valence. Si un représentant d’une zone s’estime lésé parce que son territoire n’a pas reçu assez d’eau, il peut formuler une plainte qui sera ainsi analysée par le tribunal. Habillés du costume noir traditionnel des paysans, les membres délibèrent et le président rend le verdict en valencien, le tout uniquement à l’oral. Il arrive que des amendes soient infligées, mais elles le sont dans une monnaie ancienne et oubliée! Arrivez bien à l’heure car bien souvent, il n’y a pas de plainte et la réunion dure juste quelques minutes.

N’oubliez pas de vous balader dans le centre la journée pour découvrir des petits endroits cachés : la plaza Redonda par exemple qui se trouve près de la plaza de la Reina (on y trouve toute une série de petites merceries) ou encore dans le Barrio del Carmen. Découvrez ses ruelles tortueuses et désertes pendant la journée, ainsi que ses façades ornées de tags, dont voici un petit aperçu :

Le long du cours de la Turia, d’ouest en est

Deux parcs commencent ce parcours, le Bioparc et le jardin botanique (voir la section Parc et espaces verts)

Musée des Beaux-Arts

(museobellasartesvalencia.gva.es)

Ce musée gratuit, plus connu sous le nom Pie V, rassemble surtout des peintures espagnoles mais aussi italiennes, flamandes et hollandaises allant du Moyen Age au 20e siècle. Vous y trouverez quelques toiles de peintres espagnols connus internationalement (le seul autoportrait authentifié de Velasquez, des oeuvres de Goya…) mais l’accent est mis aussi sur des artistes originaires de Valence comme Joaquin Sorolla (1863-1923) auquel toute une salle est consacrée. Ce peintre fut un brillant représentant du style illuministe (proche de l’impressionnisme) à travers la représentation de scènes d’extérieur (notamment sur la plage de Valence), de thèmes sociaux mais aussi des membres de sa famille. Un émouvant portrait de sa fille, Maria convaleciente, témoigne de l’angoisse d’un père impuissant face à la maladie de son enfant.
Autre pièce intéressante du musée, le patio de l’ambassadeur Vich. Cette cour de style Renaissance italienne possède une histoire particulière. Jéronimo Vich fut ambassadeur à Rome au début du 16e siècle. De retour dans sa ville natale de Valence, les yeux remplis des merveilles architecturales italiennes, il entreprit de moderniser son palais en faisant construire ce patio au goût romain, d’une folle originalité pour l’Espagne d’alors. Lorsque le palais fut vendu en 1859, les marbres composant la cour furent démontés, transférés au musée et remontés seulement en 2006! 80% des marbres d’origine sont exposés.
Si vous avez l’occasion ou l’envie de faire une visite guidée en espagnol, demandez Estrella comme guide : ses explications sont à la fois intéressantes et passionnantes!

Musée Fallero

Entrée 2€/Gratuit le dimanche/Fermé le lundi

Ce musée est à ne pas manquer si vous n’êtes pas à Valence pour la fête des Fallas et que vous voulez quand même avoir une idée des sculptures qui ornent à ce moment-là tous les coins de rue, à savoir les ninots. Normalement, elles finissent toutes en cendres le 19 mars sauf les deux gagnantes (une ninot adulte et une ninot enfant) d’un vote populaire qui se voient exposées dans ce musée en taille réduite. Vous verrez donc deux statues par année, ce qui permet de se rendre compte de l’évolution des techniques mais aussi des thèmes abordés : thèmes sociaux (l’exode rural, l’explosion de la natalité, les hippies…), culturels (références à des films tels que Star Wars, Indiana Jones)… joyeusement abordés. Une vidéo explicative sur la fête des Fallas permet de se rendre compte de la ferveur et de l’importance de la fête. A voir aussi, de très belles affiches annonçant la fête (elles aussi lauréates d’un concours annuel) ainsi que la galerie des portraits de toutes les falleras mayores qui accèdent ainsi à l’éternité!

La cité des Arts et des Sciences

(www.cac.es)

 cité des sciences

La cité des sciences

Conçue par l’architecte Calatrava et inaugurée en 1998, la cité est composée de quatre éléments :
le Palais des Arts, ensemble de salles de spectacle,
le musée des Sciences,
l’Hemisferico qui est un cinéma Imax,
l’Océanographique.
La cité articule ces différents éléments par des bassins d’eau et des jardins (on vous conseille d’y venir le soir pour pouvoir vous promener dans les jardins éclairés). L’architecture est ultra-moderne tout en faisant référence à des éléments naturels (certains éléments ont la forme d’ossements d’animaux) et utilisant des éléments locaux, comme la céramique dont la région de Valence est une grande productrice.

Le musée des Sciences, l’Océanographique et l’Hémisphérique sont trois grosses attractions : ne faites pas tout le même jour sous peine d’overdose! Nous vous conseillons de faire l’Hémisphérique et le musée des Sciences sur une après-midi et de réserver l’Océanographique pour une autre après-midi.
Il est possible de réserver par téléphone ou par internet des billets combinés pour des jours différents. Vous pouvez combiner les trois (prix plein 32,62€, réductions, – 10% si vous réservez en ligne), n’en faire que deux ou encore acheter des tickets pour un musée.

L’Hémisphérique

(www.cac.es/hemisferic/)
Cliquez ici pour voir les tarifs et ici pour voir les horaires
Le bâtiment spectaculaire, surtout lorsqu’il est éclairé et se reflète dans le bassin tout proche, fait immanquablement penser à un oeil qui renfermerait en sa pupille la salle de cinéma IMAX. Il y a une projection à peu près toutes les heures : renseignez-vous sur le site pour voir quels films sont montrés et quand. Nous avons assisté à la projection de 3D Flames : Historia de una Falla, spectaculaire et émouvant documentaire sur la fête des Fallas. Le film est disponible en plusieurs langues.

Le musée des sciences

(www.cac.es/museo/)
Cliquez ici pour voir les tarifs et ici pour voir les horaires
Ouvert tous les jours au moins de 10 à 18h (les horaires fluctuant selon les vacances scolaires, vérifiez ici les heures d’ouverture)
Cet énorme espace qui s’étend sur trois étages a pour ambition d’intéresser le grand public aux sciences via des expositions interactives sur le corps humain, l’électricité, le changement climatique… Apprendre en s’amusant semble être son credo!

L’Océanographique

(www.cac.es/oceanografic/tarifa/)
Cliquez ici pour voir les tarifs et ici pour voir les horaires
Ce n’est rien de moins que le plus grand aquarium d’Europe! L’Océanographique a recréé différents systèmes marins (méditerranéen, tropical, tempéré, océanique, antartique, artique mais aussi marécageuses avec le système écologique marin de l’Albufera) que les visiteurs peuvent découvrir au sein de différents bâtiments. Il y a également une énorme volière sphérique où l’on peut entrer pour saluer les ibis rouges, les spatules rosées et autres oiseaux des zones humides. L’Océanographique possède également un très bel aquarium à requins que vous traversez grâce à un couloir. On y trouve également des pingouins, des otaries, des phoques mais aussi (malheureusement) des dauphins que l’on peut voir exécuter leur show quotidien…

Du côté de la plage de la Malvarrosa et du front de mer

Musée Vicente Blasco Ibañez
Entrée 2€/gratuit le dimanche et jours fériés
Si vous culpabilisez à l’idée de vous prélasser sur la plage de la Malvarrosa toute la journée, allez d’abord visiter la maison de cet écrivain valencien qui se trouve juste sur le front de mer. Fan de Cervantes, républicain engagé, globe-trotter, Ibañez (1867-1928) est un peu oublié aujourd’hui mais fut connu internationalement : plusieurs de ses romans furent adaptés à Hollywood, notamment Les quatre cavaliers de l’Apocalypse. L’exposition est riche en photographies et souvenirs personnels et explique notamment l’engagement politique très fort d’Ibañez qui lui valut de nombreux ennuis. Il quitta l’Espagne, voyagea et essaya – sans succès – de créer de nouvelles villes en Argentine sur le mode utopique. Leurs noms : Nueva Valencia et Cervantes! Vous apprendrez au passage que l’écrivain n’était pas non plus en panne d’imagination quand il s’est agi de nommer ses quatre enfants : Mario, passe encore, mais pauvres Libertad, Julio Cesar et Sigfriedo…
Si vous comprenez l’espagnol, amusez-vous à lire les lettres de Vicente à sa future femme où il évoque amoureusement ses lèvres de feu (et vu la tête que tire son épouse sur toutes les photos, on se dit qu’il avait décidément beaucoup d’imagination).

 

Parcs et jardins

Jardins de la Turia

Ces jardins ont une particularité unique : ils sont installés dans l’ancien lit du fleuve Turia, détourné de son cours suite à la grande crue meurtrière de 1957. Répartis sur 110 hectares, ces jardins sont très bien aménagés pour la détente. Ils offrent de nombreuses aires pour les sportifs (terrains d’athlétisme, de tennis, de football, de baseball, etc) ainsi que des endroits où de la musique douce est diffusée, propices à la relaxation et à la pratique du yoga ou du Taï Chi. Pour les découvrir et en profiter pleinement, il est préférable d’avoir un vélo. Allez-y faire un tour vers 18h30, c’est l’heure où les habitants du quartier y viennent se promener, faire du sport… Et si vous avez une petite faim, il y a même une fête foraine et son stand de gaufres belges.

Bioparc

(www.bioparcvalencia.es)
Pour les horaires, cliquez ici et pour les tarifs, ici

Précisons d’entrée de jeu que nous n’avons pas eu l’occasion de nous y rendre mais il nous paraissait intéressant de mentionner ce parc, surtout si vous venez avec des enfants. Le Bioparc est un parc animalier qui semble avoir été conçu à peu près comme Pairi Daiza : vous y trouverez plusieurs zones présentant différentes régions du monde (savane africaine, Madagascar…). Il a ceci de particulier que certains animaux s’y baladent en toute liberté.

Parque botanico

2€ entrée/1€ réductions/gratuit pour les enfants de moins de 7 ans.
Gratuit pour tous certains jours de l’année : 31/1, 18/8, 22/5, 5/6, 25/11

chat

Un résident du parc

Si, las de l’agitation citadine, vous avez envie de faire une petite pause dans un coin de verdure, rendez-vous au Parc Botanique de Valence. Plus qu’un jardin à découvrir, le Parc est le cadre de petites expositions ponctuelles qui se visitent au détour d’une allée. Vous pourrez aussi caresser les chats à demeure qui s’y prélassent car le Parc les nourrit. Bref, un havre de paix en plein Valence!

Jardins del Real y Viveros

Voici un parc bien agréable qui se trouve en bordure des jardins de la Turia, vers le quartier de Benimaclet. Le parc est bien aménagé, vous avez même un réseau Wifi gratuit à disposition! Les enfants ont leur zone réservée avec même un mini circuit automobile que les petits peuvent parcourir à vélo. Enfin, le jardin sert aussi régulièrement de cadre à des concerts, par exemple pendant la Feria de juillet.

Restos, bars à tapas et bars

Dans le centre

La Riua

(www.lariua.com)
Calle del mar 27, dans le Barrio del Carmen – fermé le dimanche et le lundi soir
Bon restaurant spécialisé dans la cuisine valencienne, un endroit idéal où déguster des paëllas, des arroces (plats à base de riz) et des fideuas (l’équivalent de la paëlla avec des pâtes remplaçant le riz).
Autre adresse pour manger une bonne paëlla (nous ne l’avons pas testée mais elle nous a été recommandée plusieurs fois par des Valenciens) : La Pepica, sur le paseo de Neptuno (à la plage), numéro 6.

Sagardi et Orio

Dans la calle Vicente Martir, entre la plaza de l’Ayutamiento et la plaza de la Reina. Sagardi est au numéro 6 et l’Orio au 23. Prix : 0,9€ le pintxo
Ces deux restaurants qui se font pratiquement face sont en fait deux chaînes qui appartiennent au même groupe. Le Sagardi est un bar à pintxos, donc d’inspiration basque. Le pintxo (prononcez pintcho) consiste en une petite tranche de pain recouverte d’une garniture (fromage, jambon, croquette, chorizo, tortilla, poivron fourré à la morue…) tenue à l’aide d’un bâtonnet (le pintxo). Le Sagardi et l’Orio en proposent de délicieux, les produits de la mer sont davantage présents chez Orio qui cherche son inspiration en Cantabrie. Vous y trouverez aussi une belle grande salle avec une barque suspendue au plafond!

El Molinon

Calle de la Bosseria, 40, pas très loin du marché central
El Molinon est un bar d’inspiration galicienne. Vous pouvez y boire du cidre « comme là-bas » et déguster de très bonnes tapas. Parmi nos préférées : les chipirones (encornets) et les setas(champignons) a la plancha, le plateau de fromages (une douzaine de fromages très variés) et les patatas bravas à la sauce au cabrales (fromage bleu espagnol).

Tasca Angel

Calle Purisima, 1, dans Barrio del Carmen
Dans ce petit bar à tapas, la spécialité, ce sont les sardines! Elles sont absolument délicieuses. Beaucoup de produits de la mer très frais sont proposés, à accompagner d’une bière fraîche ou d’un verre de blanc.

Dans le quartier de Benimaclet

Situé dans le quartier populaire et excentré de Benimaclet, le Cronopio est l’un de ces cafés que l’on rêve d’avoir en bas de chez soi pour en faire aussitôt son quartier général. La déco de style cosy invite à s’installer confortablement dans les vieux canapés du fond de la salle pour écouter les groupes de jazz qui s’y produisent quasi tous les jours. L’ambiance est animée sans être trop bruyante, le public plutôt jeune avec l’université toute proche vient y écouter les concerts ou boire un verre en refaisant le monde. Les enfants ne sont pas oubliés : un coin avec des jeux et une petite bibliothèque leur sont réservés. De plus, les prix sont très doux pour les boissons et les excellentes tapas. Que demander de mieux?

Pour sortir

Vous trouverez une pléthore de bars dans le Barrio del Carmen. Allez du côté de la Plaza Negrita où l’ambiance est excellente. En revanche, le racolage incessant auquel se livrent les employés des bars est rapidement usant. Autre endroit de sortie un peu plus excentré, le quartier de Russafa, qui s’étend derrière la gare et la plaza de Toros. Ce quartier à l’origine très populaire regorge de bars et de restaurants branchés. Enfin, du côté du port, vous trouverez une série de bars en plein air où prendre un verre.

Glaces et horchatas

Llinares, situé sur la plaza de la Reina est un glacier figurant dans le Guiness Book pour avoir proposé pas moins de 365 goûts différents! Vous avez tous les goûts classiques possibles et imaginables (notre glace « étalon » au café était délicieuse), vous trouverez aussi des parfums plus originaux (les glaces cocktails mojito ou margarita, cardamome, pétales de rose, la fallera au potiron et chocolat) voire totalement étranges comme la glace aux anchois, à la tortilla ou au jambon!
LLaollao est une chaîne qui vend de la glace au yaourt. La glace en elle-même est délicieuse au naturel : très onctueuse et peu sucrée. Selon la formule choisie, vous pouvez choisir un ou plusieurs accompagnements : fruits frais, coulis de fruits ou chocolat, brisures de biscuits, pastilles au chocolat, fruits secs caramélisés… Vous trouverez plusieurs points de vente dans Valence.

La horchata est une boisson locale fabriquée à partir de la macération de chufas (tubercules renfermant un liquide laiteux et sucré). Le résultat est un lait végétal rafraîchissant mais assez sucré. La horchata se déguste avec des fartons, sorte de gâteaux allongés à la texture légère et recouverts de sucre glace.
Si vous avez envie de goûter la horchata, rendez-vous à la plaza Santa Catalina qui se trouve dans la rue qui fait le coin avec le glacier Llinares de la plaza de la Reina : vous y trouverez deux horchaterias séculaires, El Siglo et Santa Catalina.

Un peu de shopping

Pour les vêtements et accessoires, c’est dans Barrio del Carmen que vous trouverez des petites boutiques indépendantes. Pour plus de shopping, rendez-vous du côté de Calle Colon et des rues avoisinantes, où vous trouverez pas moins de 4 Corte Inglès, des Desigual, Zara, Mango et autres chaînes espagnoles. Profitez-en car les prix pratiqués en Espagne (et Portugal) dans ces chaînes sont réellement plus bas que pour le reste de l’Europe : pour une robe, la différence peut aller jusqu’à 25€!
Si vous voulez rapporter des fromages ou des charcuteries, le marché est une bonne solution, vous devez juste demander à ce qu’on vous emballe la marchandise « sin aire » (sans air donc sous vide). Une excellente adresse pour tous les produits de bouche est Las Añadas de España, à la calle Xativa (voir les adresses). Le fromage, les charcuteries, les conserves sont à tomber!

La feria de juillet

(www.feriadejulio.com )

Il s’agit d’une série de festivités se déroulant sur tout le mois de juillet, la plupart gratuites : concerts, spectacles, bals, animations… Il y a vraiment quelque chose à faire tous les soirs! Voyez ici pour le programme.
Un des points centraux de la Feria est le Palais de la Musique et la portion des jardins de la Turia qui se trouve en face. Le palais vaut déjà le coup d’oeil : c’est une superbe structure en verre qui s’illumine la nuit. A l’intérieur, belles salles de concert à l’acoustique parfaite. Le palais organise une série de concerts gratuits en juillet : nous avons pu y écouter un concours international d’orchestres et il y avait également des concerts de jazz.
En face, dans les jardins de la Turia (Jardines del Palau), il y a de nombreux concerts de groupes plus locaux ainsi que des spectacles. Possibilité de prendre un verre et de manger des pintxos et des sandwichs à la viande grillée en plein air grâce à une petite aubette. La dernière semaine de la feria, le mercredi, on peut y déguster une tortilla géante.

Dans la ville, vous verrez aussi de nombreuses animations, comme des orchestres parcourant les rues ou encore un marché médiéval.Tous les samedis soirs de juillet à minuit a lieu un superbe feu d’artifice visible de la plage et du port.

Le 16 juillet (20h30) est un autre moment important : la procession de la Virgen del Carmen à la Parroquia Santa Cruz (Plaza del Carmen). C’est une superbe procession qui voit défiler des falleras en costume de tout âge, ainsi que deux géants et bien sûr la statue de la vierge. A côté de la la plaza del Carmen se trouve le Centro del Carmen, le centre culturel du quartier qui se situe dans un couvent : ne ratez pas les concerts de musique classique qui se jouent gratuitement dans le cloître.

Autre lieu d’animation : les arènes de Valence. Nous ne sommes vraiment pas fans de corridas mais les arènes organisent d’autres événements : des concerts s’y déroulent aussi, notamment de paso doble. Et si vous rêvez de fouler le sable de l’arène, c’est tout à fait possible à Valence après le concert. Ce n’est pas possible partout en Espagne : à Séville, c’est interdit. A voir aussi, si vous êtes amateur, la desencajonada des taureaux. On montre au public les taureaux qui serviront lors des prochaines corridas, ces démonstrations incluent des numéros d’acrobatie, les saltadores sautant d’un taureau à un autre!

Tout au long du mois se déroulent les préselections par quartier des falleras, ces jeunes femmes en costume traditionnel qui représentent la ville notamment lors de la fêtes des Fallas.

Si vous êtes là la dernière semaine de la Feria, c’est à ce moment que vous verrez le plus d’animations. Le dimanche (normalement le dernier dimanche de juillet) est le point d’orgue avec une superbe bataille des fleurs!

La fête des Fallas

Précision importante avant de commencer : nous n’avons malheureusement pas encore assisté à ce temps fort du folklore de Valence. Mais nous n’avons plus qu’une envie : c’est de nous y rendre!
La fête des Fallas se déroule du 15 au 19 mars mais se prépare toute l’année. Le 15 mars a lieu la Planta : les comités de quartier de la ville érigent chacun leur falla, à savoir une composition de plusieurs mètres en bois et matériaux peints qu’ils ont fabriqués des mois durant. Le plus souvent, les fallas sont satiriques et égratignent l’actualité locale et internationale de l’année écoulée. Pendant les festivités, un jury officiel décerne différents prix aux fallas. Un autre vote, populaire celui-là, élit la falla dont la miniature sera conservée au musée des Falleras. Le 19 mars, jour de la Saint-Joseph, patron des charpentiers, toutes les fallas sont brûlées lors de la Crema au milieu d’un déluge de feux d’artifice et de pétards (la Mascleta).
Notez qu’en plus, chaque comité de quartier est représenté par une fallera, à savoir une jeune femme en costume traditionnel. La tenue d’une fallera est très recherchée et peut coûter plusieurs milliers d’euros si elle choisit des postiches en cheveux naturels ou des tissus brodés à la main! Les falleras sont aussi soumises à un vote pour déterminer qui sera la fallera mayor, à savoir la reine des festivités de l’année suivante.

Dans les environs de Valence

Plage du Saler

Superbe plage qui se trouve à une petite dizaine de kilomètres de Valence. Si vous voulez y aller au départ de Valence, prenez au départ de Valence un bus jaune de la compagnie Herca pour cette plage. Elle est très propre et dispose de parasols et de sièges à louer.

El Palmar

C’est un joli petit village où vous vous rendrez si vous voulez déguster d’excellents plats de riz, paëllas et autres après votre balade dans la réserve de l’Albufera.

Réserve naturelle de l’Albufera

Il s’agit toujours du même bus, étant donné que pour faire un tour dans la réserve, vous pouvez prendre vos renseignements au musée d’El Palmar. La réserve comprend un réseau de canaux sur lesquels vous pouvez naviguer (voir à l’embarcadère du village). Des explications sur la faune et la flore vous seront données lors de ce chouette moment de détente.

A voir également, les villages de Sagunto et de Xativa.

Guide de voyage

Sans hésiter, munissez-vous du Lonely Planet sur Valence qui est très bien fait. Le Routard ne consacre pas de guide à la ville, elle est traitée dans le volume réservé à la Catalogne et les renseignements donnés nous ont paru moins complets.

Nathalie

Douée d'un non sens de l'orientation et de surcroît fort distraite, l'auteur accomplit régulièrement l'exploit de se perdre dans son propre quartier. Alors, imaginez dans la pampa péruvienne ou le dédale des rues tokyoïtes... Il n'empêche qu'elle en est toujours revenue, avec de belles découvertes en prime ! Et comme elle aime écrire, elle a le plaisir de les partager avec vous sur pointsdepassage.be.

1 Comment

Post a Comment