Minorque – 1e partie

Minorque – 1e partie

[ A+ ] /[ A- ]

Print pageEmail page

En ces temps de rentrée, cet article sur Minorque arrive à point nommé pour encore rêver un peu aux vacances! Comme il est un peu long (et qu’il y a beaucoup de photos), il sera découpé en plusieurs épisodes. Pour commencer, un article assez généraliste pour présenter l’île.

Un peu de géographie ne fait jamais de tort (en tout cas à moi qui ai longtemps confondu Canaries et Baléares). Minorque fait partie de l’archipel des Baléares qui comprend quatre îles principales (Majorque, Minorque, Ibiza, Formentera) se trouvant plus ou moins en face de Valence. Cela explique qu’on y parle catalan sans l’être, les Baléares formant une communauté indépendante. L’île compte deux « grosses villes » : la capitale Mahon située à l’est (c’est là que se trouve l’aéroport) et l’ancienne capitale Ciutadella, à l’ouest.

Si Minorque est un paradis l’été, le reste de l’année peut s’avérer assez froid et humide. Qui plus est, Minorque est souvent balayée par le vent : lorsque la tramontane sévit, la température descend vite.

moulin

Hormis Formentera, Minorque est la plus préservée des îles. Nous sommes loin du grand n’importe quoi à la Magaluf (qui fait le désespoir de ses habitants majorquins) et des nuits sans fin d’Ibiza. A Minorque, il y a du tourisme, certes, certains endroits peuvent être assez fréquentés (les calas autour de Ciutadella par exemple) mais tout cela reste plutôt familial et à taille humaine. Les habitants sont très fiers de leur île et refusent tout ce qui pourrait la dégrader, comme des immeubles à 10 étages ou autres horreurs bétonnées.

Logement et déplacement

Le revers de la médaille, c’est le coût : le logement et la location de voiture coûtent assez cher, à moins de s’y prendre sept ou huit mois à l’avance.
Pour le logement, ne vous limitez pas à l’hôtel, il y a quantité de jolies petites maisons blanches à louer, parfois avec piscines. Autre piste à explorer : l’agrotourisme, qui prend de plus en plus d’ampleur.
Une adresse d’hôtel amusante et historique : Hotel del Almirante. Il s’agit de l’ancienne demeure de l’amiral Lord Collingwood qui prit le commandement de la flotte britannique après la mort de l’amiral Nelson. L’hôtel est très bien situé (vue imprenable sur le port de Mahon) et avec un peu de chance, vous dormirez dans le lit du vénérable amiral…

L’île n’est pas très grande (702 km carrés) mais il vous faudra quand même un moyen de déplacement. Il existe tout un réseau de bus mais la voiture ou le scooter sont les meilleurs moyens pour profiter pleinement de l’île, en allant de cale en cale. Vous pouvez aussi penser à la location de vélos, les dénivelés n’étant pas très importants.

Que faire à Minorque?

Que vous soyez sportif/ve, dingue de culture et d’histoire, amoureux/se de la mer ou simplement adepte du farniente, vous trouverez votre bonheur à Minorque.

De nombreux sentiers parcourent l’île, le plus célèbre étant celui du Cami dels Cavalls (GR 223). C’est un ancien chemin de 185 km qui fait le tour de l’île et qui connectait les phares et tours de surveillance. C’est un fabuleux moyen de découvrir toutes les richesses de l’île parce que les paysages traversés sont très diversifiés : rochers, torrents, calas, champs…
Des guides existent comme celui-ci des éditions Triangle. Il divise le trajet en dix jours, vous pouvez le faire en entier comme une partie, à pied, en vélo…
Vous pourrez également pratiquer tous les sports marins comme la plongée, le kayak, le bateau…

L’île est également célèbre pour ses mégalithes préhistoriques que vous pouvez admirer à différents endroits. L’histoire mouvementée de Minorque (sur laquelle ont abordé les Phéniciens, les Romains, les Arabes, les Anglais entre autres) est visible dans ses monuments (la forteresse de La mola par exemple) et bâtiments.

Minorque est également connue pour sa gastronomie. Le fromage de Mahon (queso de Mao), la sobrasada (qui sert aussi de remède pour les piqûres d’oursin, du vécu), l’ensaimada… font partie des incontournables.

Si vous aimez les fêtes locales, Minorque en compte quelques unes en été et en septembre. Ce sont des déclinaisons de la fête de Sant Joan, fêtée depuis le 14e siècle à Ciutadella. Des cavaliers richement costumés font entrer dans la ville des chevaux noirs typiques de l’île. Ces derniers doivent ruer au son des fanfares et rester debout le plus longtemps possible. La foule les y aide, tout en absorbant des litres de pomada, la boisson locale (gin et limonade). Vous pouvez observer cette tradition notamment lors des fêtes de Sant Joan à Ciutadella du 23 au 25 juin, de Sant Jaume à Es Castell (près de Mahon) le 25 juillet ou encore à Mahon le 8 septembre à la fête de la Mare de Deu de Gracia (plus de dates festives ici).

Nathalie

Douée d'un non sens de l'orientation et de surcroît fort distraite, l'auteur accomplit régulièrement l'exploit de se perdre dans son propre quartier. Alors, imaginez dans la pampa péruvienne ou le dédale des rues tokyoïtes... Il n'empêche qu'elle en est toujours revenue, avec de belles découvertes en prime ! Et comme elle aime écrire, elle a le plaisir de les partager avec vous sur pointsdepassage.be.

Post a Comment